NE RESTEZ PAS SYNDIQUE! … DEVENEZ UN SYNDICALISTE!

Classé dans : SYNDICALISME | 0

Pour les profanes, on confond souvent syndiqué et syndicaliste. Or, il y a une grande différence entre un SYNDIQUE et un SYNDICALISTE, même s’ils sont dans une même organisation.

Un SYNDIQUE est simplement un membre ordinaire, qui paie régulièrement ses cotisations, qui assiste aux réunions syndicales par curiosité, ou pour s’informer de la vie de l’organisation sans aller plus loin dans les actions syndicales. Si on lui demande ou on lui propose de prendre des responsabilités, il trouve toujours des motifs pour s’en dérober. Malgré cela, un syndiqué reste toujours un syndicaliste potentiel. Il faut l’encourager et l’encadrer dans sa transformation en syndicaliste.  

En revanche, un SYNDICALISTE est un membre vraiment engagé et actif dans le mouvement syndical. Il est vraiment conscient et convaincu que sans engagement et action individuels et collectifs, le monde du travail reste tel qu’il est, sous la domination du Capital, et les travailleurs sont et resteront toujours exploités.  Il s’y investit et contribue activement à la promotion du mouvement en  prenant des responsabilités en fonction de ses capacités et des objectifs que se fixe son syndicat. Il se forme, se spécialise dans des domaines bien déterminés : formation – droits syndicaux – négociation collective – communication – contentieux – économie – environnement – santé – hygiène et sécurité au travail – politique… .

Malheureusement, ils sont peu nombreux; d’où le ralentissement du progrès social et la déviance sociétale.

COMMENT DEVENIR UN VRAI SYNDICALISTE ?  

 D’abord, être SYNDICALISTE est plutôt une vocation et non une carrière professionnelle, ni un moyen de promotion sociale ou personnelle. Un syndicaliste est généralement une personne éprise d’équité, de solidarité, de progrès collectif et solidaire, de paix et d’harmonie, et prête à s’investir pour le progrès social et sociétal. Il ne supporte ni les abus, ni les exploitations sous toutes ses formes, ni les fourberies et les hypocrisies, … raisons pour lesquelles, il lutte contre ces mauvaises pratiques et cet état de pensée.

Pour cela, il commence par observer et analyser le système et le fonctionnement d’une organisation, d’une société, voire même d’un Etat pour détecter les failles, sources des problèmes. Ensuite, il réfléchit à des solutions pour les proposer à ses camarades ou aux instances dirigeantes de son syndicat. Après c’est la mise en œuvre collective.

Pour devenir SYNDICALISTE, la formation et l’auto-formation font partie des clés indispensables ; il ne faut surtout pas les sous-estimer. Généralement, les organisations syndicales dispensent des formations de différents niveaux, selon les besoins des mandatés et des élus ; mais elles doivent toujours être complétées par des recherches, des lectures et des réflexions personnelles. Ces derniers temps, avec le développement de la technologie, les regroupements des apprenants deviennent de plus en plus difficiles et contraignants, compte tenu des obligations professionnelles et familiales. Or, ces regroupements facilitent énormément les échanges et les relations humaines, les débats et les discussions directes d’un sujet précis d’une part, et de l’autre, favorisent l’esprit de camaraderie et de fraternité. Aussi,  si on veut réellement renverser les tendances qui prévalent actuellement et parvenir à un monde de travail meilleur, les apprenants doivent obligatoirement se soumettre aux disciplines de groupe ou de l’organisation.    

Enfin, l’assiduité et la persévérance dans les actions sont les gages du changement. Un fruit n’arrive à maturité avec seulement quelques cellules qui le composent. C’est l’ensemble de ses cellules – ou au moins 90% – qui y arrivent pour que le fruit soit vraiment mûr. Or, la maturation demande, entre autres, du temps. De même pour les actions syndicales, tant que ce sont les syndiqués (cellules non mûres)- et non les syndicalistes – qui sont nombreux dans le mouvement, les résultats (les fruits) restent toujours médiocres.   

SYNDIQUES ET SYNDICALISTES doivent donc s’échanger et discuter en permanence pour faire avancer le mouvement syndical au bénéfice des travailleurs et de la société dans laquelle ils vivent.

POUR TOUTE INFORMATION SUR LES FORMATIONS SYNDICALES DISPENSEES PAR LA FI.SE.MA. N’HESITEZ PAS A NOUS CONTACTER.